Aeonium gorgoneum São Nicolau
  • Aeonium gorgoneum São Nicolau
  • Aeonium gorgoneum São Nicolau
  • Aeonium gorgoneum São Nicolau
  • Aeonium gorgoneum São Nicolau
  • Aeonium gorgoneum São Nicolau

A. gorgoneum São Nicolau

20,00 €
TTC

Il nous aura fallu du temps et de nombreux efforts pour découvrir l'aeonium gorgoneum de l'île São Nicolau et pour saisir à quel point il se distingue de ses frères des deux autres îles du Cap Vert qui abritent le genre botanique Aeonium. Que soient ici chaleureusement remerciées les personnes ayant en charge la protection de la flore du Monte Gordo (1312 m) et notamment l'amie Ivani Duarte qui n'a pas ménagé ses efforts pour trouver et nous envoyer des graines de ce joyau de son île. Des trois formes de gorgoneum celle-ci est certainement la plus surprenante : les rosettes sont abondantes et en chacune d'elles les feuilles s'enchevêtrent dans leur frénésie de croissance et de vie. Nous sommes fiers et heureux de vous permettre d'adopter chez vous cette forme d'aeonium qui se révèle ainsi au monde.

Quantité
Actuellement en culture

Nous sommes en mission de recherche botanique à l'étranger. Les ventes sont suspendues jusqu'au 3 juillet 2022. En attendant, n'hésitez pas à nous suivre sur notre page Facebook

L'aeonium gorgoneum est endémique de l'archipel du Cap-Vert. On le trouve sur trois des dix îles principales : Santo Antão, São Nicolau et São Vicente. Jusqu'ici les formes et variantes étaient confondues ou considérées comme suffisamment identiques pour ne pas être distinguées. L'observation sur le terrain nous conduit pourtant à établir la distinction. Nous produisons et commercialisons les formes de chacune des îles, les principales différences pouvant se résumer de la sorte :

- forme São Vicente : port droit, pouvant atteindre 50 cm de hauteur, ramifications étagées sur la tige centrale. Feuilles assez courtes et acuminées. Rosettes assez rondes, restant le plus souvent de petite taille. Fleurs jaunes avec un orangé bien marqué notamment avant l'épanouissement. 

- forme Santo Antão : port étalé pouvant atteindre 50 cm de largeur, ne dépassant pas 30 cm de hauteur. Facilement retombant, surtout in situ. Feuilles longues et assez larges, obovales. Rosettes très ouvertes, souvent grandes. Fleurs jaunes avec quelques tons orangés, les feuilles de l'inflorescence devenant rose vif au moment de la floraison.

forme São Nicolaü : forme assez intermédiaire entre les deux premières citées. Le port est plus proche du gorgoneum de Santo Antão alors que les rosettes se rapprochent davantage de celui de São Vicente. Notez toutefois une nuance très forte par rapport à ce dernier : le gorgoneum de São Nicolau produit davantage de rosettes, chaque ramification ramifiant à son tour. Il arrive souvent d'autre part que l'agencement des feuilles forme comme un large entonnoir, les rosettes ne perdant pas rapidement les feuilles les plus anciennes alors que les nouvelles sont déjà développées. 

Répartition de l'aeonium au Cap Vert


-----------------------

La couleur rose qui traverse et borde les feuilles de l'aeonium gorgoneum est unique : on ne la trouve chez aucune autre espèce. De port arbustif avec des branches qui peuvent devenir puissantes, il ne peut se comparer à aucune des espèces canariennes, ce qui participe à son charme et à son originalité. En termes de vigueur et de résistance en culture, il se place plutôt en haut de l'échelle et ne présente aucune difficulté particulière.

L'aeonium gorgoneum est extrêmement rare : même des jardins botaniques qui prétendent le présenter en cultivent une pâle et lointaine imitation. Et même sur les îles où il se développe, il faut aller le chercher dans de rares coins escarpés où il se plaît à se dérober des regards.

Une fois que vous aurez décidé de l'ajouter à votre collection, vous constaterez que l'aeonium gorgoneum est de culture facile. En plein soleil ou à mi-ombre, il deviendra l'un des plus beaux joyaux de votre serre ou de votre jardin.

Les limites de l'aeonium gorgoneum sont les suivantes :

- une très faible résistance au gel. Gorgoneum peut souffrir de gelées même faibles. Il est donc nécessaire de le mettre à l'abri à la moindre menace d'un coup de gel.

- une plus grande sensibilité que d'autres aux parasites (notamment pucerons et aleurodes) ainsi qu'aux maladies fongiques. Pour l'en protéger il suffit d'appliquer une pulvérisation au savon noir avec quelques gouttes d'huile végétale à la moindre attaque.

Note :


La forme particulière de l'aeonium gorgoneum qui se développe sur l'île de Sao Vicente correspond à l'aeonium découvert par Bolle au milieu du XIXe siècle. Il l'avait alors appelé "aeonium webbii" en l'honneur du grand botaniste Webb qui a consacré une grande partie de sa vie à explorer la flore des Canaries et particulièrement les aeonium. C'est ce même Barker Webb qui, avec le naturaliste français Sabin Berthelot, a créé le genre aeonium. Le nom de "webbii" est désormais oublié au profit de "gorgoneum".

Fiche technique

Nom botanique complet
Aeonium gorgoneum (J. A. Schmidt)
Nom local
Saião
Mode de production
Semis à la ferme botanique
Lieux de présence dans la nature
Île de São Nicolau (archipel du Cap Vert)
Culture et entretien
Très facile
Type végétal
Ramifié avec un développement raisonnable
Couleur des fleurs (pétales)
Jaune légérement orangé.
Hauteur maximale
30-50 cm
Port de la plante
Buissonnant
Exposition
Soleil ou mi-ombre
Tolérance à l'humidité
Moyenne
Rareté en culture
4- Très rare